• Shabkar

                  Tels les oiseaux qui s'assemblent

                     au sommet des arbres la nuit,

    et s'eparpillent dans toutes les directions, l'aube venue,

                les phénomènes sont impermanents.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :