• QU'EST CE QUE L'ALTERMONDIALISME?

    L'altermondialisation désigne un mouvement de la société civile qui conteste le modèle libéral de la mondialisation et revendique un mode de développement plus soucieux de l'homme et de l'environnement alors que l'altermondialisme est l'ensemble des conceptions défendues par des partisans de l'altermondialisation.



    L'altermondialisation (ou mouvement altermondialiste) est un mouvement social hétérogène revendiquant qu'un ensemble de valeurs humanistes prenne le pas sur ce qu'il analyse comme les «logiques économiques de la mondialisation néolibérale». On peut citer des prises de position et des revendications communes à de nombreuses organisations concernant :




    la justice économique[1]


    l'autonomie des peuples[2]


    la protection de l'environnement[3]


    les droits humains fondamentaux[4]


    des revendications de démocratie selon les différentes orientations politiques[5].


    Ces thèmes se retrouvent dans des textes de diverses organisations du mouvement altermondialiste : plate-forme proposée par ATTAC, manifestes ou rapports élaborés durant les forums sociaux mondiaux, dont le manifeste de Porto Alegre, des textes de l'ONU de déclarations de droit et d'autonomie dont les altermondialistes "réformateurs" veulent l'application concrète[6] (voir aussi le chapitre Propositions).


    Le préfixe alter fut introduit, initialement en Belgique, pour se différencier du terme d'antimondialisation, appellation qui recouvre une vision assez différente , la confusion entre les 2 termes subsiste dans d'autres langues que le français, dans le monde anglophone le terme fait l'objet d'une certaine utilisation. Pour certains le terme serait une variante francophone de antimondialisation.


    Politiquement, le mouvement oscille entre un réformisme (par exemple à travers la revendication d'une Taxe Tobin[8] par Attac) et un « imaginaire de la rupture », mais se rassemble autour du slogan « Un autre monde est possible ».[9]


    Il consiste en :



    • une contestation de l'organisation interne, du statut et des politiques des institutions mondiales telles que l'OMC, le FMI, l'OCDE, le G8 et la Banque mondiale.

    • une recherche d'alternatives, globales et systémiques, à l'ordre international de la finance et du commerce.



  • Commentaires

    1
    roger
    Lundi 19 Mai 2014 à 14:08
    alternative
    actions possibles
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :